Archive for février, 2016

Adaptation pédagogique pour dyslexique (liste de recommandations)

février 7, 2016 - 8:11 No Comments

Je viens de faire cette liste de recommandations que vous pouvez copier avant de la transmettre aux personnes intéressées (enseignants, professionnels de santé, parents… ) dans le but d’adapter la pédagogie face aux troubles dyslexiques et dysorthographiques.
Cette liste peut être adaptée à chaque enfant et adolescent. Mais dites-moi si j’ai oublié quelque chose d’essentiel. Merci ! :

Lecture :

- Ne pas lui imposer une lecture à haute voix en classe.
- Donner à l’avance les textes longs qui pourront être lus en lecture accompagnée.
- Modifier l’écrit (grande police claire et aérée en Calibri ou Arial 14 au moins, codes couleurs, etc.)
- Privilégier la lecture silencieuse ou du moins lui laisser le choix pour qu’il puisse mieux se fixer sur la compréhension.
- Laisser un temps suffisant pour la lecture des consignes.
- Autoriser le suivi avec le doigt ou le recours au cache.
- S’assurer que toutes les données écrites sont lues et comprises.
- Lire à sa place certains mots ou certaines phrases plus complexes.
- Reformuler aux besoins certaines phrases.

Production écrite :

- Proposer des exercices à trous et/ou moins longs et/ou plus simples, des QCM, etc.).
- Encourager les phrases simples en rédaction pour gagner en clarté et en réussite (les structures morphosyntaxiques complexes augmentent le nombre de fautes d’orthographe et les erreurs de formulation).

Contrôle des connaissances :

- Lui donner les énoncés pré-écrits.
- Lui lire les consignes à l’oral et reformuler au besoin.
- Privilégier le contrôle oral des connaissances en laissant de côté le contrôle écrit dès que possible.
- Accorder un 1/3 temps supplémentaire ou diminuer d’1/3 le travail de lecture et/ou d’écrit.
- Être moins exigeant par rapport à l’orthographe en dehors de la dictée adaptée au handicap.
- Privilégier la notation sur le fond et être moins exigeant sur la forme.
- Privilégier le comptage des mots justes plutôt que le nombre de fautes.
- Privilégier la notation sur la capacité d’auto correction orthographique.
- Lui donner la photocopie des corrigés.

Globalement :

- Le placer à un endroit calme et facilitant son attention.
- Privilégier l’oral dès que possible quelles que soient les matières.
- Limiter le recopiage (dactylographies, écriture d’un tiers, photocopies, clé USB, mails, etc.).
- Utiliser des moyens facilitateurs (livres audio, plan de travail incliné, ordinateur, tablette, etc.)
- Vérifier la prise de notes et l’organisation (emploi du temps, trousse, matériel pédagogique, etc.).
- Noter le plan du cours au tableau et lui indiquer la marche à suivre.
- Alléger le travail notamment à la maison (pas de surcharge en compensation du handicap).
- Ne pas l’amener à se focaliser sur son handicap mais plutôt sur ce qu’il réussit et le valorise.
- Créer et entretenir un climat de confiance pour éviter sa dévalorisation, son épuisement et son découragement.

(Hubert COLOMBEL, psychomotricien-psychothérapeute-orthophoniste)

Liste complète des mots de la réforme de l’orthographe

février 6, 2016 - 11:12 1 Comment

La réforme de l’orthographe a été approuvée par l’Académie Française et publiée au Journal Officiel dès le 6 novembre 1990. Elle est apparue au Bulletin Officiel de l’Éducation Nationale le 26 novembre 2015 sans tambour ni trompette. Ce n’est que maintenant que le public découvre une réforme censé simplifier l’orthographe.

C’est en effet censé être sensé. L’est-ce ? À vous de juger mais dans ce cas argüez (*) bien !

Pour découvrir cette réforme, cliquez sur le lien suivant :

>>>> orthographe recommandée <<<<

Et chers amis confrontés régulièrement à l’orthographe (orthophonistes, enseignants, etc.) cliquez sur le lien ci-dessous pour avoir accès à la liste complète des mots modifiés :

>>>> Liste complète des mots modifiés <<<

(*) argüez : forme conjuguée du verbe argüer se prononçant \aʁ.ɡɥe\ et non \aʁ.ɡe\ évidemment. Pff ! Enfin, voyons ! Et on met un tréma sur le u de gageüre pour les mêmes raisons de lutte contre toute forme d’ « ignardise » . C’est ça en fait !

Oh, mince, ils n’ont pas mis de tréma sur le u du mot « aiguille »…

Enfin bref, vivent, (pardon vive… euh… ou pas) les complexités orthographiques. Wouah, on a encore du boulot en ortho.

Bon allez, écoutons Pierre Perret, qui aime tant jongler avec les langues de Molière et de boulevard, chanter la réforme de l’orthographe :

Soyons d’accord Pierre pour écrire « imbécilité » au lieu d’ « imbécillité » , mais je ne sais pas si pour autant tout cela sera synonyme de… « tranquillité » . Quel chantier !

Suivons aussi le point de vue de l’académicien Jean d’Ormesson poussant un coup de gueule sur RTL : « Quand il y a des gens qui n’ont pas de travail, quand le niveau de vie a baissé comme il a baissé et que les agriculteurs se suicident, je refuse de parler d’accent circonflexe quand il y a des gens qui se suicident… Ce qui me choque ce n’est pas la réforme de l’orthographe, ce qui me choque c’est qu’on la sorte en ce moment ».

D’un autre côté, il faut dire que les politiques cherchent toujours à faire divagation par rapport aux dossiers essentiels, à noyer le poisson en somme. Ce n’est pas d’aujourd’hui.