Cérébellite et orthophonie

Les cérébellites et pathologies apparentées peuvent occasionner des troubles de l’organisation du geste allant de la motricité globale à la dextérité fine, pouvant entraîner une perturbation du graphisme et/ou de la fluence verbale, d’où une indication éventuelle vers l’orthophoniste.

Face à cette situation, certains de ces professionnels expriment leur embarras, ne sachant pas trop comment agir. Je peux le comprendre.

Le but de ce billet est d’essayer de donner, de mon humble avis pluridisciplinaire, une voie thérapeutique :

Je vais peut-être surprendre mais, comme dans ce cas il faut stimuler le système cérébelleux (responsable de toute forme d’harmonie gestuelle), ce sont toutes les sollicitations d’équilibre qu’il faut surtout privilégier, une stimulation du corps dans son ensemble et non seulement au niveau de la sphère haute (celle que l’orthophoniste a tendance bien sûr à solliciter exclusivement parce qu’on nous cloisonne les professions).

En clair :

– soit il faut décider soit-même en tant qu’orthophoniste de sortir du champ habituel de pratique pour stimuler l’équilibre,

– soit il faut orienter vers la kinésithérapie,

– soit mieux encore penser à la psychomotricité car il faut aussi avoir un regard psychocorporel sur ce trouble des fluences (verbale et plus globalement gestuelle). En plus, comme ces patients sont souvent fatigables, gênés dans les interactions, la relaxation thérapeutique peut être indiquée. Mais ces approches sont peut-être déjà proposées… (Oui, je sais, mais on peut rêver, n’est-ce pas…)

Ce contenu a été publié dans mes écrits. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *