Posts Tagged ‘Pensée’

Quand le soignant devient médicament

septembre 28, 2018 - 10:18 1 Comment

Comme je viens d’avoir eu vent de la prescription suivante (mais on peut voir fleurir des idées du même style) :

« faire pratiquer en urgence une rééducation orthophonique méthode LSVT 2 séances par semaine »
,

je me demande, du coup, si les génériques sont possibles dans ce cas.

De plus, je pense que le médecin aurait dû au-moins prescrire :

« 2 LSVT/sem à jeun le matin pdt 1 mois »

Ok je sors…

P. S. : En plus, tout le monde sait que cette méthode n’a d’efficacité reconnue que si la dose est de 4/sem…

Purée ! Que faire ? :

C’est simple : refuser la prescription car non conforme à la convention (ça m’arrive et je n’ai jamais eu de médecins refusant de se plier à cette règle).

La prescription doit être la suivante : « bilan orthophonique avec rééducation si nécessaire ».

Oui, il faut relever la tête et montrer que nous ne sommes pas de simples exécutants mais bien des professionnels au pouvoir diagnostic dans notre domaine et libre dans notre programme pour mener à bien le soin.
Mais il faudrait bien sûr que chaque professionnel tienne le même son de cloche pour que ce genre de dérapage n’existe pas, car il s’agit bien d’un dérapage… de pouvoir.

Certains serait peut-être tenté de dire que je réagis de la sorte parce que je suis un homme dans un monde de femme. Je ne le pense pas car j’en connais certaines qui sont plus virulentes que moi. Mais je constate que ce sont surtout celles qui, comme moi, ont déjà pas mal roulé leur bosse et qui ne se laissent pas démonter.

Encourageons les débutants pour qu’ils aillent dans le même sens dans l’intérêt d’une bonne conduite de soin.

Liste complète des mots de la réforme de l’orthographe

février 6, 2016 - 11:12 No Comments

La réforme de l’orthographe a été approuvée par l’Académie Française et publiée au Journal Officiel dès le 6 novembre 1990. Elle est apparue au Bulletin Officiel de l’Éducation Nationale le 26 novembre 2015 sans tambour ni trompette. Ce n’est que maintenant que le public découvre une réforme censé simplifier l’orthographe.

C’est en effet censé être sensé. L’est-ce ? À vous de juger mais dans ce cas argüez (*) bien !

Pour découvrir cette réforme, cliquez sur le lien suivant :

>>>> orthographe recommandée <<<<

Et chers amis confrontés régulièrement à l’orthographe (orthophonistes, enseignants, etc.) cliquez sur le lien ci-dessous pour avoir accès à la liste complète des mots modifiés :

>>>> Liste complète des mots modifiés <<<

(*) argüez : forme conjuguée du verbe argüer se prononçant \aʁ.ɡɥe\ et non \aʁ.ɡe\ évidemment. Pff ! Enfin, voyons ! Et on met un tréma sur le u de gageüre pour les mêmes raisons de lutte contre toute forme d’ « ignardise » . C’est ça en fait !

Oh, mince, ils n’ont pas mis de tréma sur le u du mot « aiguille »…

Enfin bref, vivent, (pardon vive… euh… ou pas) les complexités orthographiques. Wouah, on a encore du boulot en ortho.

Bon allez, écoutons Pierre Perret, qui aime tant jongler avec les langues de Molière et de boulevard, chanter la réforme de l’orthographe :

Soyons d’accord Pierre pour écrire « imbécilité » au lieu d’ « imbécillité » , mais je ne sais pas si pour autant tout cela sera synonyme de… « tranquillité » . Quel chantier !

Suivons aussi le point de vue de l’académicien Jean d’Ormesson poussant un coup de gueule sur RTL : « Quand il y a des gens qui n’ont pas de travail, quand le niveau de vie a baissé comme il a baissé et que les agriculteurs se suicident, je refuse de parler d’accent circonflexe quand il y a des gens qui se suicident… Ce qui me choque ce n’est pas la réforme de l’orthographe, ce qui me choque c’est qu’on la sorte en ce moment ».

D’un autre côté, il faut dire que les politiques cherchent toujours à faire divagation par rapport aux dossiers essentiels, à noyer le poisson en somme. Ce n’est pas d’aujourd’hui.